bandeau dépêche

La dépêche du CATC

Dépêche / Janvier 2018

Voir les autres dépêches

Mot du Président

Michel Laurent CATC

 

Mot du Président : bienvenue en 2018 !

 

Si vous suivez nos articles, vous savez que la Tradition Hindoue donne le nom de Kali Yuga (âge de Kali) à cette période que traverse l’humanité depuis environ six millénaires. C’est l’âge « sombre », de la confusion, de la falsification, l’âge ou la quantité prend le pas sur la qualité (cf. l’ouvrage de René Guénon : le règne de la quantité ou les signes des temps).

Lors de ces dernières fêtes de fin d’année, le trafic aérien s’est intensifié. En période « normale », il est déjà énorme, et certaines applications pour Smartphones permettent de voir en direct ce trafic aérien. A chaque instant, le nombre d’oiseaux de fer qui circulent au dessus de notre terre est de au moins 5000 à chaque instant et environ 80 000 par jour.

 

Quelques autres exemples de ce règne de la quantité :

- « Le cabinet Drewry Shipping Consultants évalue ainsi le nombre de containers manutentionnés sur les ports à 494.4 millions pour l’année 2007. L’augmentation du nombre de containers équivalent 20’ (EVP) a été de 45 Millions pour les 100 premiers ports mondiaux,  en 2007.

- Selon la Revue Internationale du commerce maritime, "Le trafic conteneurisé a atteint 1,3 milliards de tonnes en 2004, soit une rotation de 100 millions de conteneurs". En 2020, ce sont 20 milliards de tonnes qui seront transportées par "shopping" maritime. »

- « Le nombre de véhicules dans le monde est de plus d'un milliard. Un nombre avec une croissance exponentielle surtout ces dernières années. »

- «  La population mondiale, est le nombre d'êtres humains vivant sur Terre à un instant donné. Elle est estimée à 7,55 milliards au 1 juillet 2017 selon l'Organisation des Nations unies alors qu'elle était estimée à 7 milliards au 31 octobre 2011, à 6,1 milliards en 2000, entre 1,55 et 1,76 milliard en 1900. »

- « Il se vend près de 47 Smartphones chaque seconde dans le monde (compteur), soit 1,47 milliard de téléphones en 2016 (contre 720 millions en 2012 et 179 millions en 2009). Samsung le leader reste le leader des ventes de Smartphones avec 311 millions de téléphones vendus en 2016 contre 215 millions pour Apple. »

- Plus d’un milliard d’ordinateurs sont utilisés actuellement dans le monde.

- On compte dans le monde 457 réacteurs nucléaires dans 211 centrales nucléaires en 2006. Avec une capacité totale de 370 GW, ils fournissent à peu près 17% de l’électricité mondiale. Les trois premiers pays possédant des centrales nucléaires sont les Etats-Unis, la France et le Japon. A eux seuls, ils représentent +50% du nombre total de centrales nucléaires en activité, et 47.7% du nombre de réacteurs dans le monde.

 

… Et je ne compterai pas le nombre d’emballages de tous ordres, plus ou moins recyclables, la poussière des 4 milliards de pneus roulants qui disparaît comme par enchantement du paysage, et tous les déchets innombrables liés au fonctionnement de toutes ces choses créées par l’homme et dont il n‘avait nul besoin il n’y a pas deux siècles de cela.

 

Il nous faut bien réaliser qu’il s’agit là d’un phénomène sans précédent dans l’histoire humaine. Il suffit juste d’un peu de bon sens pour comprendre que cette « explosion » quantitative porte en elle d’immenses possibilités de destruction : bugs technologiques non maîtrisables, maladies mentales, situations écologiques ingérables, etc…

« Mais bon, ma brave dame, c’est le progrès ! Et puis un scientifique m’a dit que tous les accidents sont prévus… alors, pas de problèmes ! »

Même si cette situation était en germe depuis un ou deux millénaires, c’est en à peine deux siècles qu’elle s’est réalisée concrètement. Un temps qui peut sembler court mais qui du point de vue d’une individualité est suffisamment long pour être illustrée par…

La métaphore de la grenouille qui ne savait pas qu'elle était cuite.

Une grenouille nage dans une marmite remplie d’eau. Un feu est allumé sous la marmite de façon à faire monter progressivement la température. La grenouille  nage sans s'apercevoir de rien. La température continue de grimper, l’eau est maintenant tiède. La grenouille s'agite moins mais ne s’affole pas pour autant. La température de l'eau continue de grimper. L’eau est cette fois vraiment chaude,  la grenouille commence a trouver cela désagréable, elle s’affaiblie mais supporte la chaleur. La température continue de monter, jusqu’au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir. Si la même grenouille avait été plongée directement dans l’eau à 50 degrés, elle aurait immédiatement donné le coup de patte adéquat qui l’aurait éjectée aussitôt de la marmite. Cette expérience montre que, lorsqu’un changement s’effectue d’une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart de temps aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte.

"Cette thèse se fonde sur l'idée que si l'on plongeait subitement une grenouille dans de l'eau chaude, elle s'échapperait d'un bond. Alors que si on la plongeait dans l'eau froide et qu'on portait très progressivement l'eau à ébullition, la grenouille s'engourdirait ou s'habituerait à la température et finirait ébouillantée."

Bien que l'expérience soit controversée et que la thèse soit sujette à discussion, la parabole de la grenouille qui ne savait pas qu'elle était cuite traduit le phénomène d'habituation et de passivité dans un environnement qui se dégrade progressivement au point de mettre sa propre vie en péril. C'est donc une métaphore qui est souvent utilisée pour dénoncer la passivité de l'homme et inciter à l'éveil des consciences.

Certains déplorent cet état de choses, d’autres sont admiratifs devant ce qu’ils nomment ces « prodiges technologiques », d’autres ne se posent même pas la question…

Mais en définitive... D’un point de vue traditionnel, le fait que le Kali Yuga soit une réalité ne dépend pas de nous. Le fait qu’il se manifeste selon sa nature « tamasique » c’est à dire destructrice, sombre et tournée vers le bas (la matière, la quantité, et la dissolution) ne dépend pas davantage de nous. Autrement dit tout cela se fait, nous faisons partie de cela, nous nous y adaptons plus ou moins facilement, mais il en est ainsi.

Il est à noter que toute cette prolifération monstrueuse de tout et de n’importe quoi se fait avec élégance et esthétique : la beauté des avions, des voitures, des appareils dits de « communication », des outils technologiques en général. Si le diable est l’emblème de ce qui peut desservir l’homme et le mener à sa perte, alors le diable est beau. Comme les vampires qui sont beaux également, qui séduisent leur proie et s’en nourrissent.

Comme disent les sages : « Peu importe ce qui est arrivé, c’était la seule chose qui pouvait se produire. » Toujours du point de vue de la non dualité, l’observateur, l’acte d’observer, et ce qui est observé, c’est tout Un. En tant qu’observateurs des manifestations quantitatives du Kali Yuga, nous ne faisons qu’un avec elles. Alors à quoi bon s’en soucier !

La réalité ultime qui est celle de l’Etre est au delà des fluctuations des manifestations des phénomènes qui ne font qu’apparaître et disparaître entre Ciel et terre, avec ou sans notre appobation.